L'innovation en action

L’éolien a-t-il le vent en poupe ? Cette énergie propre et renouvelable a fait de nombreux adeptes en France, à tel point que le pays se classe aujourd’hui au quatrième rang européen des producteurs d’énergie issue de l’éolien. Pourtant, les critiques sont nombreuses et l’idée de voir un champ d’éoliennes être érigé près de son habitation est une hantise pour beaucoup. La solution pour faire accepter cette énergie repose sans doute sur les innovations technologiques qui fleurissent dans ce secteur.

Peu esthétiques, bruyantes, pas assez efficaces. Tel est le triptyque généralement déployé par ceux qui ne souhaitent pas voir l’arrivée d’éoliennes à proximité de chez eux. Les éoliennes attirent les critiques comme un paratonnerre attire la foudre. Difficile dans ces conditions d’implanter cette source d’énergie un peu partout sur le territoire quand bien même elle est 100 % écologique et renouvelable. Ces deux critères ne sont plus suffisants pour séduire les populations pourtant attachées à la lutte contre le changement climatique.

Une fois encore, la réponse à ce problème va certainement venir de la science. En effet, si le vent a été utilisé depuis des siècles comme énergie (rappelons-nous des moulins), ce début de millénaire est extrêmement riche en nouveautés techniques et technologiques qui font du moindre courant d’air une source d’énergie utilisable. Le vent est présent partout dans le monde et bien utilisé, il peut produire des quantités astronomiques d’électricité.

 

Des innovations qui répondent aux exigences des populations

 

C’est dans cette optique que les chercheurs travaillent à de nouvelles solutions qui doivent rendre, sur le terrain, les éoliennes moins envahissantes pour les personnes vivant non loin d’elles. Ainsi, le bruit est au centre de la recherche dans la mesure où il arrive en tête des critiques. S’inspirant de la nature (biomimétisme), des chercheurs des prestigieuses universités de Cambridge et de Virginia Tech ont copié le déplacement silencieux de la chouette pour rendre les éoliennes moins bruyantes (environ 10 décibels de moins). En ajoutant des petits imprimés 3D aux pales, ils ont réussi à reproduire l’effet du duvet au bout des ailes de la chouette qui leur permet de se mouvoir sans presque aucun bruit.

La technique va en s’améliorant, mais pourrait bien être complètement dépassée par l’arrivée des éoliennes sans pale. Développée par une start-up espagnole, cette technologie repose sur le principe d’ « allée des tourbillons de Karman ». Lorsque le vent rencontre un obstacle (comme une éolienne sans pale), il le fait vibrer et peut produire ainsi de l’énergie. Actuellement, une telle éolienne peut produire seulement 5 watts de puissance avec des vents soufflant à environ 5 mètres par seconde, mais la technologie fonctionne et ne doit plus qu’être améliorée.

Enfin, les éoliennes domestiques peuvent constituer un complément intéressant dans la fourniture d’énergie individuelle. Un modèle à l’autre bout de la chaîne qui voit apparaître depuis cinq ans environ de formidables éoliennes maritimes qui pourraient changer le visage énergétique de la France ! Les solutions sont multiples et font de cette énergie une source essentielle pour notre consommation future d’électricité.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply